Jeu de rôle

L'intérêt des jeux de rôle

Le jeu de rôles constitue une situation d’apprentissage pertinente à mettre en œuvre en classe lorsqu’on veut faire raisonner les élèves. En classe, le jeu de rôle le plus utilisé est le jeu de simulation. Il consiste pour les élèves à expérimenter une situation simulée, analogue à la réalité (voir Philippe Meirieu, Le monde n’est pas un jouet, Paris, éditions Desclée de Brouwer, 2004, p. 53), qui leur permet de décoder une situation géographique, notamment par la mise en scène des agent.e.s, des actant.e.s ou des acteurs.trices spatiaux dont les stratégies peuvent diverger (Hardouin, 2014). L’originalité et l’intérêt du jeu de rôles tient dans le fait qu’il permet à l’apprenant.e d’appréhender voire de s’approprier des arguments qu’il/elle n’aurait pas été amené.e à mobiliser s’il/elle exprimait uniquement son point de vue. Cela le/la conduit à entreprendre un décentrement du regard qui apporte une meilleure compréhension des phénomènes étudiés et des arguments de chacun.e. Il permet une confrontation d’arguments qui sont le plus souvent contradictoires. Le jeu de rôles peut d’ailleurs prendre la forme d’un débat, mais le débat n’épuise pas les possibilités du jeu de rôles.


La différence entre jeu de rôle et le débat
Crédits : Iroise Soumille, 2021

De plus, le jeu de rôle permet une approche ludique particulièrement efficace pour aborder des questions socialement vives. Ainsi, l’implication de l’apprenant.e est plus grande, favorisant alors les apprentissages et la réflexion grâce à une démarche socio-constructiviste (consulter le site du Réseau Ludus)

Le jeu de rôles peut être intégré dans une démarche de géographie expérientielle, car il nécessite la mobilisation de pratiques spatiales d’acteurs.trices tiers, le vécu des acteurs.trices servant de support à la construction du personnage joué par l’apprenant.e.


Jeux de rôle et géographie expérientielle

Dans la démarche expérientielle en 4I, le jeu de rôles suit la phase d’immersion, qui constitue alors le moment où l’apprenant.e construit son personnage, le plus souvent à partir d’un ensemble documentaire qu’il/elle peut constituer seul.e ou bien que l’enseignant.e peut lui fournir. L’apprenant.e peut être guidé grâce à une fiche personnage à compléter (voir ressource 1). Cette étape permet de faire saisir à l’apprenant.e la stratégie de son agent.e/actant/acteur.trice, la façon dont il/elle se représente un espace ou une ressource et qui le/la pousse à agir. En cela c’est une entrée pertinente pour la géopolitique scolaire. L’apprenant.e conscientise les antagonismes éventuels, il comprend que les interactions sociales reposent sur des rapports de pouvoir et de domination dont l’espace est à la fois le support et l’enjeu.

Une fois les rôles construits, la séance de jeu de rôles proprement dite réunit le groupe autour d’une situation précise ou d’une question problème qui peut nécessiter une prise de position voire une prise de décision à la fin du jeu. Confronté.e à d’autres acteurs.trices et d’autres points de vue (dans le sens de l’endroit d’où on parle), l’apprenant.e comprend la complexité de ces interactions sociales et réévalue ses positions préexistantes dans un processus dialectique.

Au moment de la phase d’institutionnalisation, il est fondamental que les apprenant.e.s puissent construire une analyse réflexive du jeu de rôles. L’enseignant.e peut leur poser quelques questions pour les faire réfléchir : quelles réponses ont été apportées aux questions posées ; qui a gagné s’il s’agissait d’une compétition ; que fallait-il pour gagner ou pour convaincre ; qu’avez-vous compris et appris par ce jeu.

Le jeu de rôles qui porte sur des questions socialement vives est l’occasion pour l’apprenant.e de construire un raisonnement systémique sur la ou les notions mobilisées (choisies en amont par l’enseignant.e dans les objectifs cognitifs de son cours). L’enseignant.e amène alors l’élève à dépasser le registre de l’opinion et de la croyance pour construire un savoir raisonné sur l’espace et les sociétés.

Pour aller plus loin: 


Utiliser le jeu en classe : Jouer en classe est-ce bien raisonnable ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

 "Faites visiter votre quartier en langue vivante étrangère"   Dans le cadre de la semaine des langues (4 -10 avril 2022) et dan...