Comprendre

Qu’est-ce que la géographie expérientielle ?

Le recours à l’expérience dans l’apprentissage est valorisé par de nombreux chercheurs et théoriciens, tels que John Dewey (1938, 1971), Kolb (1984), Lewin (1951) ou encore Piaget (1971).

La géographie expérientielle est une géographie fondée sur l’expérience des élèves. Formalisée par le groupe de recherche Pensée spatiale, elle est une « démarche didactique, à l’articulation entre la géographie spontanée et de la géographie raisonnée. Basée sur l’expérience, elle permet aux élèves de questionner leurs représentations, leurs pratiques spatiales et de les relire au regard des savoirs et connaissances acquises en classe ». Cela permet, à l’instar de ce que préconise Dewey, Lewin ou encore Kolb, de mettre l’élève et son expérience au cœur de chaque apprentissage. L’analyse de leur vécu permet aux apprenants de conceptualiser tout comme l’expérimentation leur permet de vérifier leurs théories. Cette géographie expérientielle s’ancre dans l’espace.

Le groupe de recherche Pensée spatiale a mis au jour un modèle – dit modèle des 4I - pour y recourir de manière constructive et efficiente dans les enseignements scolaires.

Comprendre ce qu'est une pratique spatiale

Le modèle des 4I

Ce modèle se compose de quatre phases:

1) L’Immersion
Il s’agit de confronter l’élève à des représentations ou des pratiques spatiales. Ces pratiques peuvent être les siennes ou celles d’autres acteurs. Elles peuvent être réelles lors d’une sortie de terrain ou prendre appui sur les pratiques spatiales des élèves dans leur espace proche. Elles peuvent aussi être simulées via un jeu de rôle ou des jeux de simulation par ordinateur par exemple. Ce qui rend la démarche géographique, c’est d’abord la nature de l’expérience réalisée qui met en jeu l’espace.

2) L’Interaction
Il s’agit de l’identification des pratiques spatiales en jeu dans l’immersion et leur mise à distance. Cette phase nécessite des échanges entre pairs pour que les élèves puissent confronter leur expérience. Ils sont ainsi amenés à comparer puis questionner et analyser les pratiques spatiales en jeu. Les élèves élargissent et approfondissent leur réflexion en mobilisant des outils géographiques : carte mentale, cartes, plans, documents, SIG etc. Ils sont amenés à construire les concepts et les connaissances des situations géographiques étudiées.

3) L’Institutionnalisation
C’est un temps de la formalisation des savoirs en jeu, c’est-à-dire des concepts et des notions de la géographie. L’élève passe du registre de savoirs de l’expérience à celui des savoirs géographiques. C’est une phase de conceptualisation où les élèves passent de l’accumulation d’observations et d’informations à l’organisation d’un tout géographique. Cette dernière peut se faire de manière plus ou moins guidée par l’enseignant mais ne peut lui être dévolue.

4) L’Implémentation
C’est le moment de réinvestissement des apprentissages réalisés.
Ce réinvestissement peut se réaliser en classe dans le cadre d’une évaluation ou d’une autre séquence. L’implémentation peut aussi se réaliser hors de la classe quand l’élève se rend compte dans sa vie de tous les jours de la véracité et du caractère opératoire des savoirs appris en classe. Cette phase permet de vérifier l’acquisition et de la mise en œuvre des savoirs et des raisonnements par l’expérience.

Le modèle des 4I (Leininger-Frézal, 2019)

 

Comprendre la géographie expérientielle au travers d'exemples. 

E. Perrin a proposé un débat sur la sécheresse et les restrictions d’eau en Isère pour faire conceptualiser ses élèves sur la question du changement global.

J. Maurice a fait créer une bande dessinée en géographie prospective aux élèves pour qu'ils mettent en œuvre un raisonnement géographique. 

Pour aller plus loin : 
Sur le raisonnement géographique : 
Colin, P., Heitz, C., Gaujal, S., Giry, F., Leininger-Frézal, C., & Leroux, X. (2019). Raisonner, raisonnements en géographie scolaire. Géocarrefour, 93(93/4). https://doi.org/10.4000/geocarrefour.12524
Leininger-Frézal, C. (2016). Le raisonnement géographique au prisme des programmes scolaires. Didagéo. Disponible en ligne : https://didageo.blogspot.com/2016/12/le-raisonnement-geographique-au-prisme.html?spref=tw


Sur la géographie expérientielle :

 Leininger-Frézal, C., Gaujal, S., Heitz, C. et Colin, P. (2020). Vers une géographie expérientielle à l’école : l’exemple de l’espace proche, Recherches en éducation, 41. Disponible en ligne : https://journals.openedition.org/ree/579#quotation
Gaujal, S. (2016), /Une géographie à l’école par la pratique artistique. Thèse de doctorat, Université Paris Diderot-Paris 7. Disponible en ligne : http://theses.md.univ-paris-diderot.fr/GAUJAL_Sophie_1_va_20160927.pdf
Leininger-Frézal, C. (2019). Habilitation à diriger des recherches. Tome 1 Apprendre la géographie par l’expérience : La géographie expérientielle. Université de Caen. Disponible en ligne : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-03188093

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

 "Faites visiter votre quartier en langue vivante étrangère"   Dans le cadre de la semaine des langues (4 -10 avril 2022) et dan...